webGuinée
Recherche scientifique


Institut Français d'Afrique Noire — Centre de Guinée
Etudes guinéennes — Numéro 1. 1947


Les Etudes Guinéennes


Cette Revue est née de la compréhension et de l'aide matérielle que voulut bien m'accorder M. le Gouverneur E. Terrac.
Je suis heureux de le remercier ici et de lui affirmer que je ferai tout le possible, avec l'aide des bonnes volontés, pour que cette revue soit digne de l'intérêt qu'il lui a porté.
Il semble nécessaire, à l'heure où les traditions disparaissent, où les mœurs changent, où les idées se modifient de fixer ce que fut la Guinée et d'essayer tine analyse compréhensive et objective de tous ces changements que nous voyons s'effectuer chaque jour. C'est dans ce but, fixer l'histoire de ce pays et montrer ses transformations, que furent créées les ETUDES GUINEENNES.
D'inestimables archives historiques sont classées dans les salles du Centrifan, connues uniquement de quelques spécialistes ou rares érudits. Je crois indispensable d'en publier l'essentiel et de pouvoir, sous une forme facilement accessible, faire savoir, par exemple, la riche histoire du Fouta-Djallon ou du Pays malinké. Ce serait là un premier classement des matériaux, une contribution à l'élaboration de l'histoire des populations africaines. Et aussi, par les enseignements qu'elle apporte, un instrument de compréhension vis-à-vis de ces races et mentalités diverses auprès desquelles nous vivons en contact étroit depuis plus de cinquante ans.
Nous devons dépasser le stade des relations pittoresques et des romans coloniaux. Il y a, ici, autre chose que ces décors enfantins. Il y a des hommes qui ne sont ni aussi simples — vous connaissez la classique assimilation du Noir à l'enfant — ni aussi étranges — lorsque l'observateur s'arrêtait à l'écorce des choses — qu'il fut coutume de le dire. Dans ce domaine, nous tout à faire. Recueillir les traits de mœurs, les habitudes religieuses, morales, esthétiques. Donner le détail concret de la vie de tel ou tel individu précis, suivie depuis l'enfance, ou de telle famille où il fut possible de s'introduire pour observer pendant plusieurs années. Tous les détails sont intéressants, même, et peut-être surtout, les plus humbles. C'est dans l'activité quotidienne qu'on saisit le mieux les individus. Il n'y a pas que le fait sensationnel qui est digne d'intérêt mais aussi la minutieuse observation de l'activité technique, des faits économiques, des niveaux de vie... Et sont encore plus précieuses ces observations saisies sur le vif, les attitudes, les réactions individuelles et collectives, les jeux et les ris, seules bien connues de ceux qui ont longtemps vécu auprès des mêmes individus. De même, la tâche est énorme pour ce qui est des langues africaines. Leur recensement, leur analyse morphologique et psychologique restent encore à faire. Voilà pour le milieu humain.
Le milieu physique, biologique de la Guinée est encore moins bien connu. Les études géographiques n'existent qu'en nombre dérisoire et sont souvent superficielles. Nous n'avons ni le recensement complet de la flore et de la faune, ni la description et classification de leurs espèces multiples. Là encore, les observations minutieuses se complétant les unes les autres permettraient un premier défrichement.
Les spécialistes des questions africaines sont trop peu nombreux. Seuls ils ne peuvent rien. Les Etudes Guinéennes ne doivent donc pas être le moyen d'expression de ces seuls chercheurs mais être surtout ouvertes à ceux qu'intéressent les choses de la Guinée. C'est à eux que je fais appel et s'ils veulent aider cette jeune revue il sera possible d'édifier, avec le temps, une véritable « Somme » concernant ce pays si riche dans sa diversité.

G. Balandier. 1947

Note.
Les demandes de renseignements, les suggestions doivent être envoyées à : M. le Directeur du Centre I.F.A.N., B.P. 173. Conakry.


[ Home | Etat | Pays | Société | Bibliothèque | IGRD | Search | BlogGuinée ]


Contact :info@webguinee.net
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2013 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.
Fulbright Scholar. Rockefeller Foundation Fellow. Internet Society Pioneer. Smithsonian Research Associate.