webGuinée
Régime d'Autonomie (Loi-Cadre)
Premières années d'Indépendance


B. Ameillon
La Guinée : Bilan d'une Indépendance

Paris, Maspéro, Coll. Cahiers libres, 1964. 205 pages


2. La société guinéenne en 1958

Nous rejetons formellement le principe de la lutte des classes
moins par conviction philosophique que par volonté de sauver à tout prix la solidarité africaine.
Sékou Touré

On conteste souvent l'existence d'une différenciation en classes de la société africaine contemporaine. On conteste notamment l'existence d'une nouvelle classe privilégiée.
Faute de grand commerce ou d'industrie entre les mains des autochtones, il n'y a pas ou il n'y a que peu d'appropriation privée des moyens de production par les nationaux. Se référant aux sociétés européennes contemporaines où la division en classes s'est effectuée à partir de la contradiction entre capitalistes et non capitalistes, on en conclut, ipso facto, qu'il ne peut y avoir de lutte objective de classes en Afrique.
L'appellation de bourgeoises qui est parfois attribuée aux nouvelles couches dirigeantes aide à entretenir la confusion dans la mesure où l'on donne couramment le même sens aux termes de bourgeois et de détenteurs du capital productif .
Or l'origine de la différenciation en classes des sociétés africaines modernes repose sur un processus, éminemment original, non réductible aux modèles européens, qui est l'appropriation par une minorité africaine de la rente raciale primitivement versée aux seuls européens.


[ Home | Etat | Pays | Société | Bibliothèque | IGRD | Search | BlogGuinée ]


Contact :info@webguinee.net
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2013 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.
Fulbright Scholar. Rockefeller Foundation Fellow. Internet Society Pioneer. Smithsonian Research Associate.