webGuinee - Bibliotheque - Histoire-Politique


André Lewin
Ahmed Sékou Touré (1922-1984).
Président de la Guinée de 1958 à 1984.


Annexe. Témoignage d'lssoufou Saidou Djermakoye
(recueilli par l'auteur à Paris en 1999, quelques mois avant le décès du leader nigérien)

“J'avais informé Djibo Bakary d'une possible réunion interterritoriale où tous les socialistes se rassembleraient pour créer un Mouvement socialiste africain qui serait le pendant du RDA dans toute l'Afrique. Je lui ai dit que je l'informerais le moment venu de la tenue de cette réunion générale. Elle eut lieu à Conakry, Djibo et moi et d'autres partisans comme Issa Diop, directeur de l'Électricité du Niger, nous accompagnaient. Son frère était un fervent adepte de Sékou Touré à Conakry et il avait le désir de mesurer la force du RDA dans ce pays à travers lui.
Dès que le gouverneur de la Guinée, Jean Ramadier, a été informé de la prochaine tenue du MSA dans son territoire, il prit son congé, laissant le soin de l'accueil à son secrétaire général Sylvain Sankalé, un métis originaire de Saint-Louis au Sénégal, et à son fidèle compagnon Camille d'Ornano, qui n'approuvait pas cette dérobade. Mais Ramadier voulant rester fidèle à la parole donnée à Houphouët ne désirait pas paraître comme l'instigateur de ce mouvement anti-RDA.
Des parlementaires socialistes vinrent directement de France ; Lamine Guèye, battu à la mairie de Dakar, y était présent ainsi qu'un bon nombre de sa suite, plusieurs délégations du Soudan et de l' AEF y étaient également représentées. Barry III, jeune avocat guinéen formé à Paris, était le secrétaire général du MSA guinéen ; il s'activa de son mieux en mettant tout en oeuvre pour la réussite du congrès, il me confia que l'administration ne l'avait pas beaucoup aidé, mais actif et dynamique, il faisait tout pour rassembler beaucoup de monde.
Le congrès eut lieu. Beaucoup y prirent la parole pour encourager la création du parti dans tous les territoires africains. Djibo fit une intervention remarquée en demandant à chacun de faire un effort sur soi-même pour que le MSA devienne une réalité vivante. La seule défection enregistrée fut celle, combien émouvante cependant, de Diop Obèye, ancien secrétaire général de la SFIO à Dakar qui nous fit ses adieux et déclara sans ambages qu'il allait rejoindre les rangs de Senghor, devenu le grand vainqueur de Lamine Guèye aux législatives comme à la mairie de Dakar. On reçut sa déclaration comme une douche froide, aussi passa-t-elle sous silence.Les engagements pris de part et d'autres, le congrès arrêta ses délibérations après trois jours de travail assidus, mais on avait conscience de la force du RDA à Conakry et à Abidjan, et qu'il ne fallait compter sur leurs fiefs qu'ils maîtrisaient pleinement. L'essentiel consistait à créer un parti dans les endroits où le RDA était le plus vulnérable et donner le choix à l'Afrique entre deux partis puissants.”


[ Home | Etat | Pays | Société | Bibliothèque | IGRD | Search | BlogGuinée ]


Contact :info@webguinee.net
webGuinée, Camp Boiro Memorial, webAfriqa © 1997-2013 Afriq Access & Tierno S. Bah. All rights reserved.
Fulbright Scholar. Rockefeller Foundation Fellow. Internet Society Pioneer. Smithsonian Research Associate.