CAN 2015 : le Ghana balaie la Guinée 3-0

L”équipe nationale de football de Guinée vient d’apprendre à ses dépens qu’il est illusoire de compter sur la chance pour remporter une compétition continentale. Le pays manque d’infrastructures sportives. Avec une économie classée parmi les dix dernières du monde, la Guinée ne peut offrir aux nombreux jeunes talents des possibilités locales d’éclosion et d’épanouissement. Quelques uns parviennent à signer des contrats avec des clubs étrangers et s’exilent. Privée d’un encadrement adéquat, l’équipe nationale est assemblée de manière hétéroclite au dernier moment. Et lorsqu’elle affronte des formations mieux encadrées, elle perd inéluctablement. Dans ce domaine comme dans tous les autres, la politique gouvernementale étale la carence, la mauvaise gouvernance et la faillite des régimes en place depuis des décennies. — T.S. Bah

L’équipe du Ghana s’est qualifiée pour les demi-finales de la Coupe d’Afrique des nations 2015 où elle affrontera la sélection hôte du tournoi, la Guinée équatoriale, le 5 février à Malabo. Les Ghanéens ont balayé 3-0 des Guinéens passés totalement à côté de leur quart de finale.

Le Sily National rêvait de grandeur durant cette Coupe d’Afrique des nations 2015. L’équipe de Guinée s’imaginait un magnifique destin après une campagne éliminatoire héroïque et sa qualification atypique en quart de finale, suite à un tirage au sort. Finalement, la sélection guinéenne quitte cette CAN 2015 sur un non-match, face au Ghana, ce 1er février à Malabo.

En effet, les Guinéens se font cueillir à froid dès la 4e minute. L’attaquant Kwesi Appiah déborde sur la gauche une défense adverse passive. Il passe le ballon à André Ayew qui, après deux secondes de temporisation, talonne. L’ailier Christian Atsu, qui arrive lancé, ouvre le score du plat du pied : 1-0.

CAN quarts de finale. Dominés dans tous les secteurs de jeu

Les Black Stars attaquent ce quart de final pied au plancher. Ils multiplient les interventions musclées, à l’image de Mubarak Wakaso qui bouscule le capitaine Ibrahima Traoré. Les milieux de terrain guinéens ne pèsent pas lourd face à leurs homologues. En pointe, Idrissa Sylla doit se coltiner les défenseurs centraux Jonathan Mensah et John Boye. Bref, les Guinéens sont dominés à chaque ligne.

Impuissants, les joueurs de Michel Dussuyer s’énervent. A la demi-heure de jeu, le gardien de but Naby Yattara bouscule Atsu. Il s’en sort avec un carton jaune…Il sera expulsé dans les arrêts de jeu pour une agression sur l’avant-centre Asamoah Gyan (90e+5).

Juste avant la pause, le défenseur Baïssama Sankoh enfonce son équipe en manquant totalement une passe. Kwesi Appiah jaillit et trompe Yattara : 2-0 (45e). Pour ne rien arranger, Sylla sort sur blessure avant la pause.

Atsu donne le coup de grâce

En deuxième période, le Sily National revient avec un peu plus d’agressivité en attaque. Mais en défense, c’est une toute autre histoire. A la 62e minute, Atsu se joue très facilement de Djibril Tsamir Paye sur le côté droit avant de loger le ballon dans la lucarne opposée avec une superbe frappe enroulée du pied gauche. Yattara est lobé : 3-0.

Difficile d’imaginer que cette même équipe de Guinée avait posé des problèmes à celle du Ghana en éliminatoires de la CAN 2015. Les Maliens, qui avaient été éliminés par tirage au sort, ont vraiment dû regretter de ne pas avoir disputé ce quart de finale à la place des Guinéens.

Les Black Stars, eux, joueront une place en finale face à l’équipe hôte du tournoi, la Guinée équatoriale, le 5 février.

RFI