Kafando, Dadis, Blaise, Ouattara et Alpha

Selon Michel Kafando, président de la Transition, le Burkina Faso n’a rien contre Moussa Dadis Camara.

[Lire “Ce ne sont pas les militaires qui commandent” au Burkina]

Autrement dit, les centaines de Guinéens abattus à bout portant le 28 septembre 2009 au stade par la soldatesque de l’ancien capitaine — alors chef de lajunte du CNDD — sont morts pour rien. Même chose pour les dizaines de femmes violées. Leur sort ne compte pas dans la conscience du M. Kafando et de ses collègues.

Ouagadougou continuera donc, en toute tranquillité, d’abriter un homme accusé de crimes de sang et de crimes contre l’humanité.
C’est cela l’Afrique post-coloniale, c’est-à-dire le profond mépris  pour la vie des citoyens, la banalisation du crime politique, la règle du plus fort, l’impunité, etc. La jungle, quoi !

Cela explique que le président Kafando et Isaac Zida, son Premier ministre en perte de vitesse, se soient résignés à avoir Blaise Compaoré comme leur voisin d’Abidjan.

Dès lors, Ouagadougou ne saurait reprocher à la Côte d’Ivoire d’héberger ce fugitif de la justice du Faso — ci-devant ancien président — contre lequel pèse au moins une double suspiscion d’assassinat dans la disparition successive de Thomas Sankara et de Norbert Zongo. Sans compter la gabégie financière, la corruption et l’appauvrissement des populations.

Les nouvelles autorités de Ouagadougou avaient évoqué l’éventualité d’une demande d’extradition de l’ancien dictateur. Il est clair qu’il s’agissait là d’un réflexe prématuré et peu réfléchi. Ajourd’hui, nous savons qu’une pareille demande ne sera pas formulée par le régime de la Transition. Le contraire me surprendrait agréablement, toutefois !

De toutes les façons la démarche est d’avance vouée à l’échec face au soutien ferme du président Alassane Ouattara à Blaise Compaoré et à sa famille.

Quant à Moussa Dadis, — malgré l’agitation démagogique et vaine de son avocat à Conakry — il peut ”se la couler douce” à Ouaga aussi longtemps qu’Alpha Condé sera le président, ”démocratiquement” élu, flagramment incompétent et hautement irresponsable de la République de Guinée.

Tierno S. Bah

Author: Tierno Siradiou Bah

Founder and publisher of webAfriqa, the African content portal, comprising: webAFriqa.net, webFuuta.net, webPulaaku,net, webMande.net, webCote.net, webForet.net, webGuinee.net, WikiGuinee.net, Campboiro.org, AfriXML.net, and webAmeriqa.com.