webGuinée
Ballets Africains


M. Huet & Keita Fodeba
Les Hommes de la Danse

Photographies de Michel Huet
Préface de Keita Fodeba
Présentation et mise en pages:
Simone Jeanson & Jean-Louis Bedouin
Editions Clairefontaine. Lausanne. 1954. 134 pages.


Ils nous disent les hommes du coton, du café, de l'huile,
Ils nous disent les hommes de la Mort.
Nous sommes les hommes de la Danse,
dont les pieds rapides reprennent vigueur en frappant le sol dur.
Léopold Sédar Senghor. Chants d'Ombre

Previous Home Next

Nzo (Lola). Danse du masque sur échasses

echassier1

Une seule échasse comme une toupie, feint de perdre l'équilibre, se redresse et, les bras écartés comme des ailes, s'élance à travers la place du village qu'il franchit en trois enjambées…
Ses propos sont grotesques. Son babillage suraigu fait rire les assistants. Ses tours les font s'extasier. A trois mètres au-dessus du sol, sa cagoule noire sous le bonnet garni de fourrure blanche dominant le faitage des cases, il pirouette, tourne sur place…
Le masque à échasses n'est pas le seul exemple du goût des Africains pour l'adresse et les tours de force. Dans la région de Man, des troupes de jongleurs, composées de fillettes ou de petits garçons d'une extraordinaire souplesse et de jeunes hommes athlétiques, parcourent le pays. Au Libéria, ces baladins se nomment eux-mêmes « danseurs-serpents ». Après que les enfants ont exécuté sur une natte mille sauts et culbutes acrobatiques…